Notre projet

En mémoire des bombardements

d’Hiroshima et Nagasaki

L'origine du projet

Faisant suite à la visite de deux membres de l’Association, fin 2016, des deux villes martyres d’Hiroshima et de Nagasaki, émerge le projet d’une action « Sentinelles de la Paix » sur les deux sites, selon des modalités restant à définir.

A l’occasion d’une rencontre avec M. Paul Quilès, ancien Ministre de la défense, lors d’une projection à Albi du film « La bombe et nous », celui-ci nous a orienté vers M. Michel Cibot, Délégué Général de l’AFCDRP, branche française de « Mayors for peace ».créée par les maires d’Hiroshima et de Nagasaki.

Lors de notre rencontre à Malakoff, M. Michel Cibot nous a présenté les objectifs de l’AFCDRP et nous a fait remarquer que l’association « Mayors for peace » est très sollicitée et qu’il est donc important de venir avec un projet pertinent et bien construit. Pendant nos échanges, il est à apparu que ce projet devait se concentrer avant tout sur la transmission aux jeunes générations de « l’appel au bannissement des armes nucléaires » inlassablement répété par les survivants des deux bombardements (les Hibakusha) et la notion de relève.

Premier contact avec des représentants des villes d’Hiroshima et Nagasaki

Par l’intermédiaire de Michel Cibot, nous avons pu, à l’occasion d’un nouveau voyage au Japon fin 2018 rencontrer Monsieur Hakitoshi Nakamura, directeur du Musée de la Bombe Atomique à Nagasaki, et Madame Yasco Suehiro, directrice du secrétariat de Mayors for Peace à Hiroshima.

Nous leur avons présenté l’association « Sentinelles de la paix » et notre projet d’intervention sur les deux sites dans le cadre d’une démarche visant à promouvoir la mémoire des deux bombardements. Madame Yasco Suehiro nous a alors indiqué que dans un premier temps, il serait souhaitable que notre association, en lien avec l’AFCDRP, puisse travailler sur un projet éducatif rentrant dans le cadre du plan d’action 2017-2020. L’objectif étant dans un premier temps de mettre en place un tel projet dans des villes françaises adhérentes, l’AFCDRP aurait alors en charge la présentation de ce projet pour validation par Mayors for Peace. En cas de validation, ce projet pourrait faire l’objet d’une opération au Japon.